Historique

Les urgences majeures

Les principales menaces qui pèsent sur Madagascar sont les cyclones (qui comptent pour 65% des catastrophes enregistrées, avec une moyenne de 250,000 personnes affectées et 50 millions US$ de dégâts par événement), les inondations, les épisodes de sécheresse et les épidémies/pandémies auxquelles s'ajoutent les incendies et les invasions acridiennes.

La dernière saison cyclonique la plus intense remonte à 2007-2008, avec le passage d'un cyclone tropical de catégorie 4, ayant affecté directement environ 525.000 personnes et dont les dommages et pertes ont été estimés à 333 millions de $US.


                    

Entre 2010 et 2014, plusieurs catastrophes naturelles ont simultanément affecté le pays, dont la tempête tropicale modérée HUBERT, le cyclone BINGIZA, le cyclone tropical GIOVANNA, le cyclone tropical HARUNA et le cyclone tropical HELLEN, ayant causé des inondations exceptionnelles dans plusieurs régions du pays, dont le Grand Sud-Est, le Grand sud, le Nord-est, le Nord-ouest, etc.

D'autre part, une situation de sécheresse prolongée était présente dans le Grand Sud depuis 2009 jusqu'en 2011, la grippe AH1N1 a touché plus de 1.000  personnes et a provoqué 03 décès humains, les pestes sous formes pulmonaires et buboniques ont tué en moyenne chaque année entre 20 et 140 personnes. Les invasions acridiennes menacent le 2/3 du pays depuis avril 2013 ; un plan de lutte de trois ans se chiffrant à 42 millions de dollars a été élaboré pour en venir à bout.


La saison 2014-2015 a été caractérisée par le passage de fortes tempêtes tropicales « CHEDZA » et « FUNDl » couplé avec les pluies diluviennes et continues qui se sont abattues sur presque tout Madagascar depuis le début de l'année 2015, a fortement marqué les esprits par l'importance des pertes et dommages subis par la population.

Pour cette année, les victimes dénombrées dépassent le cap des 300 000  sinistrés. Des infrastructures de bases sont détruites : 1480 salles de classes, 316 Infrastructures sanitaires, 6086 maisons d'habitation ainsi que 458 km de route et 8465ha de rizière.


Si les dégâts occasionés par ces intempéries étaient estimés à plus de 110 millions  USD, les impacts de la sécheresse dans le Sud ne sont pas en reste, les résultats de l'évaluation au mois de février 2015 ont été confirmés par les résultats des depistages massifs, et ont estimés le nombre de personnes en difficulté alimentaire à 580 000.

Plus généralement, le pays a enregistré 46 désastres naturels   (cyclones,   sécheresses,   épidémies,   inondations,   invasions   acridiennes)   affectant cumulativement plus de 11 millions de personnes au cours des 35 dernières années, causant des dommages estimés à 1 milliard $US2, et 1,5 cyclone par an passe directement en moyenne sur l'ile.

Précédent     Suivant >>