Structure

La loi No. 2003-010 relative à la politique nationale de gestion des risques et des catastrophes (et ses décrets d'application), a mis en place un Système National de GRC compose d'un ensemble de structures, qui correspondent à des institutions ou à des instances de coordination, au niveau central et local, à savoir : le Conseil National de GRC, le Bureau National de GRC, les Conseils Régionaux, Communaux et Locaux ainsi que les ONGs et la coopération internationale.


Le Conseil National de Gestion des Risques et des Catastrophes (CNGRC), anciennement Conseil National de Secours (CNS),

Le CNGRC, créé en 2005 et placé sous la présidence du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, est l'organe national stratégique de conception et de supervision en matière de gestion des risques et des catastrophes. Il a pour mission d'intervenir dans l'organisation de la protection de la population et de l'environnement en cas de catastrophe, et reprend à ce titre les attributions du CNS.

Mais sa mission est élargie à la définition et à la planification, supervision et évaluation de la mise en œuvre de la SNGRC, en donnant ainsi une place centrale à la prévention des catastrophes au travers d'une gestion intégrée des risques naturels.

Bien que créé depuis plus d'une année, ce Conseil National de GRC s'est réuni pour la première fois le 15 décembre 2006. Jusqu'à cette date, le Conseil National de Secours était la structure gouvernementale et l'interlocuteur officiel de référence dans les relations avec les partenaires internationaux en matière de GRC. Ses attributions étaient essentiellement concentrées autour de l'intervention en cas de catastrophe, bien que ces dernières années des efforts importants aient été développés pour la préparation des populations vulnérables.

Le CNS était présidé par le Ministre de l'Intérieur (MIRA) et un Secrétariat Permanent ayant rang de service du Ministère assurait son fonctionnement. Par défaut, le Secrétariat Permanent du CNS a très souvent été lui-même appelé « CNS », et c'est presque exclusivement à ce Secrétariat qu'on se réfère quand on parle du CNS.

Le SP du CNS a fonctionné comme une structure légère, ce qui ne l'a pas empêché de réaliser, pour le compte du Gouvernement, des opérations de secours d'urgence de grande envergure avec des moyens financiers, bureautiques, logistiques et humains limités. Le budget annuel de fonctionnement, a été pour 2006 de 500 millions d'Ariary (188.000 Euros) et il sera en augmentation pour 2007. Par ailleurs, il arrive que le gouvernement Malagasy débloque une certaine somme pour subvenir aux secours d'urgence.

Précédent     Suivant >>